Skoda en bref...

Publié le par Cesky

 SKODA est la marque sous laquelle furent commercialisées, à partir de 1925, les voitures automobiles fabriquées par l'un des plus gros complexes industriels tchécoslovaques, spécialisé également dans la production de véhicules lourds et d'armes.

Les premières voitures Skoda n'étaient autres que les derniers modèles fabriqués par la maison Laurin & Klement, ancienne firme tchèque fondée en 1894, à Prague, pour la production de bicyclettes, de motocyclettes et d'automobiles.

Au début des années vingt la situation économique de l'entreprise s'était progressivement dégradée à la suite d'un terrible incendie qui avait détruit la presque totalité des locaux, des installations et de l'équipement : cette situation obligea la firme Laurin & Klement à céder l'entreprise à la Skodovi Zavody, puissante industrie de Pilsen, connue pour son activité dans le domaine de la fabrication des armes et du matériel de guerre en général (ses mitrailleuses sont particulièrement célébres).

La Skodovi Zavody poursuivit, jusqu'en 1928, la fabrication d'un certain nombre de modéles de Laurin & Klement, sous la marque Skoda, aux côtés desquels apparurent bientôt des voitures d'un type totalement nouveau. Ces modèles furent les premiers de toute une longue série de voitures populaires, gràce auxquelles Skoda connut une diffusion de plus en plus grande, au point de représenter, avec Tatra, le symbole prestigieux de l'industrie automobile tchèque.

En 1925, à l'époque où elle fut absorbée par Skoda, la firme Laurin & Klement avait encore au catalogue une dizaine de modèles, à quatre et à six cylindres, allant de 1 460 cm3 à 4 962 cm3. Certains de ces moteurs avaient une distribution à fourreau du type Knight. Momentanément les voitures Laurin & Klement continuèrent à être fabriquées sous la marque Skoda, mais, dès la fin de 1925, on vit apparaitre les modèles 110 et 120 qui, bien qu'étant construits d'après les principes de Laurin & Klement, pouvaient être considérés comme une création originale de Skoda. Ces deux modèles avaient des moteurs à quatre cylindres de 1794 et de 1944 cm3, de puissances respectives de 25 et de 30 ch.

En 1928, la 120 devint la 4 R, toujours pourvue d'un moteur à quatre cylindres de 1944 cm3, mais d'une puissance légèrement supérieure ; de ce dernier modèle dériva une 6-cylindres, la 6 R, d'une cylindrée de 2918 cm3 et d'une puissance de 50 ch.

En 1929 sortit également une 8 cylindres, la 860 de 3,91, dont il ne fut fabriqué que peu d'exemplaires.

Les années1930

640 (1934)

Le modèle qui marqua la consécration définitive de la marque Skoda fut la 420 de 1933, une voiture populaire particulièrement économique et robuste. Son moteur, à quatre cylindres en ligne de 995 cm3 (65 x 75 mm), servit de base à tous les modèles Skoda de petites cylindrées des années trente.

En 1934 deux modèles furent présentés : Popular de 903 cm3 (65 x 68 mm) et Rapid de 1 195 cm3 (65 x 90 mm), dérivés tous deux de la 420.

Skoda décida toutefois de ne pas abandonner les grosses cylindrées et, en 1935, elle mit en production la Superb, une 6 cylindres de 2,5 L. Il ne s'agissait pas, à vrai dire, d'un modèle nouveau, mais d'un remaniement de la vieille 650 de 1930, qui était à son tour dérivée de la 6 R de 1928. La cylindrée de la Superb fut portée progressi;ement jusqu'à 3140 cm3 en 1940, mais la commercialisation de cette voiture ne donna jamais de résultats satisfaisants. En revanche, les petites Popular connurent un succès toujours croissant et, à partir de 1937, elles furent munies de soupapes en tête et leur puissance atteignit 27 ch.


420 Popular (1934)

Entre-temps, la gamme des modèles s'était enrichie, en 1936, du modèle Favorit : une berline moyenne avec un moteur à quatre cylindres de 1 802 cm3.

A la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, la gamme comprenait, outre la grosse Superb et la Favorit (cette dernière avait une cylindrée portée à 2091 cm3), la Rapid de 1558 cm3 à soupapes en tête, et deux versions de la Popular : l'une équipée de l'ancien moteur à quatre cylindres à soupapes latérales de 995 cm3 et l'autre munie du nouveau moteur à soupapes en tête de 1089 cm3. Ce dernier groupe sera conservé même après la guerre et servira à équiper de nombreux modèles jusqu'en 1964.

Les années1940

Superb (1941)

Les voitures Skoda des années trente jouissaient de qualités exceptionnelles de robustesse qui, jointes à la nervosité des moteurs, en firent des voitures particulièrement recherchées pour les épreuves d'endurance et pour les rallyes. En 1936, une Popular remporta, dans sa catégorie, le Rallye de Monte-Carlo, cependant qu'une Rapid effectua, cette même année, le tour du monde en quatre-vingt-dix- sept jours.

La firme reprit ses activités après la guerre avec la l101, remaniement de la Popular d'avant-guerre. Le moteur était en effet le 4-cylindres de 1089 cm3 à soupapes en tête, lancé en 1938. La 1101 resta en production, pratiquement inchangée, jusqu'en 1954 et constitua, pendant cinq ans, le seul modèle fabriqué par Skoda.

Les années1950

Ce n'est, en effet, qu'en 1951 que fut présentée la 1200, équipée elle aussi d'un moteur à quatre cylindres à soupapes en tête mais d'une cylindrée portée à 1221 cm3 (36 ch).

En 1954, la 1101 fut remplacée par la 440, une voiture nouvelle au point de vue de la carrosserie, mais toujours dotée du 4-cylindres de 1 089 cm3. Cinq années plus tard, en 1959, l'activité de la firme prit une nouvelle orientation avec l'apparition de l'Octavia, issue directement de la 440.

En 1959 fut disponible également une version sportive à deux places de l'Octavia, qui prit le nom de Felicia et qui fut équipée du moteur de 1089 cm3, remplacé ensuite par le 1221 cm3. Ce moteur, dont la puissance avait été portée entre-temps à 53 ch, fut également monté en 1961 sur l'Octavia TS Super.

Les années1960

Octavia (1961)

Un véritable renouvellement de la gamme Skoda n'eut lieu qu'en 1964, année au cours de laquelle tous les modèles fabriqués jusqu'alors là l'exception de la version « jardinière» de l'Octavia) furent abandonnés et remplacés par une voiture de conception moderne nettement différente de celle des modèles précédents. Il s'agissait de la 1000 MB (le sigle MB représentait les initiales de Mlada Boleslav, localité où se trouvaient les usines automobiles de Skoda), une berline à quatre portes avec moteur à l'arrière incliné de 30°. La principale nouveauté était constituée par l'emplacement du moteur à l'arrière, (alors que toutes les Skoda qui l'avaient précédée avaient le moteur placé à l'avant et la propulsion à l'arrière), mais l'architecture du moteur et la ligne de la carrosserie avaient l'arrière est conservé. Mais les 105 et 120 sont dotées d'une nouvelle carrosserie plus spacieuse, aux lignes harmonieuses.

La roue de secours est dorénavant placée à l'avant et le réservoir d'essence est situé sous le siège arrière. Le coffre qui possède une plus grande contenance est doté d'un capot s'ouvrant transversalement vers la gauche. Les vitesses atteintes vont de 130 km/h à 145 km/h. Il faut noter que les versions L, en raison de leur taux de compression peu élevé, fonctionnent à l'essence ordinaire. Autre particularité des nouvelles Skoda, le radiateur du circuit de refroidissement prend place à l'avant. Toutefois malgré ces nouveautés, les anciens modèles subsistent. Après la guerre, Skoda s'intéressa aux voitures sportives. Un certain nombre de voitures sport avaient déjà été réalisées en 1949: elles étaient équipées du fameux 4-cylindres de 1089 cm3 qui était également livré avec compresseur. D'autres voitures de compétition, avec carrosserie découverte ou fermée, d'une cylindrée ne dépassant pas 1500 cm3, furent ensuite fabriquées.

A la fin des années cinquante fut préparée, à titre expérimental, une version du 1089 cm3 avec une culasse à double-arbre à cames, qui développait 100 ch.

Après l'apparition de la 1000 MB avec moteur à l'arrière. La 1000 MB avait un moteur à quatre cylindres absolument carré (68 x 68 mm) de 988 cm3, d'une puissance de 42 ch à 4 650 tr/mn ; elle était munie de suspensions à quatre roues indépendantes et pouvait atteindre 125 km/h. La puissance de ce moteur fut augmentée progressivement jusqu'à 52 ch, et en 1968 figura au catalogue également la version 1100 MB d'une cylindrée portée à 1 107 cm3.

En 1969, l'appellation des deux modèles, qui avaient été légérement modifiés, entretemps, du point de vue esthétique, fut transformée en 100 et 110.

Les années1970

L (1976)

L'année suivante sortit la S 110, carrossée en coupé 2 + 2, d'une puissance de 62 ch (145 km/h), et, en 1972, la gamme fut complétée par la 110 Rallye ayant une carrosserie et une cylindrée identiques à celles de la 110 normale, mais d'une puissance de 70 ch DIN à 6 000 tr,/mn.

Au Salon de Paris 1976, les Skoda font peau neuve avec l'apparition des modèles 105 et 120.

Skoda prépara, en 1965, un certain nombre de monoplaces de formule 3 dont le moteur était dérivé du 998 cm3 qui équipait la berline de série. La puissance de ces monoplaces n'atteignit jamais un niveau exceptionnel (les 75 ch des premiers modèles furent augmentés jusqu'à un maximum de 100 ch), et ces voitures ne prirent part qu'à des compétitions se déroulant sur le territoire tchécoslovaque.

En 1972, enfin, Skoda suivant l'exemple de ce qui avait été fait par d'autres pays européens lança une formule nationale, c'est-à-dire une monoplace économique fabriquée suivant la conception dont s'étaient inspirés les Allemands pour leur formule V (Volkswagen), les Français pour leur formule France (Renault), les Anglais pour leur formule Ford, etc. C'est ainsi que naquit la "Formule Skoda" destinée aus pilotes tchèques et pour laquelle furent utilisés les éléments mécaniques de la 100 MB.

Les années1980

Rapid (1981)

En 1987, sort la Favorit de 68ch dessinée par Bertone.

En 1991, Skoda entre dans le groupe vW-Audi-seat et la Favorit, qui devient FELICIA, reçoit une nouvelle robe avec adjonction de moteurs d’origine V.A.G..

source:

Publié dans *Brêves*

Commenter cet article